Feeds:
Articles
Commentaires
F8D758DF-B44C-4D3A-88D8-9BDB36E3B87CCette semaine, mon coup de cœur nous provient d’une des régions françaises les plus sous estimées, les Côtes du Rhône. On pense souvent aux Bourgognes, aux Bordeaux, mais peu aux Côtes du Rhône et pourtant.
Le vin en question dont le nom est les Halos de Jupiter, est un beau rouge qui est la réalisation de deux maîtres de la région: Philippe Cambie et Michel Gassier. Ce dernier est reconnu pour son célèbre Château de Nages dans les Costières de Nîmes.
Le vin est issu majoritairement du cépage Grenache.
J’ai été séduit par ses arômes de framboises, de poivre et aussi par sa rondeur qui est propre à ce cépage.  Du fruit à revendre, pas d’agressivité et un goût moyennement puissant … tout ça pour 17,95$ code 11903619.

Envoyé de mon iPad

Publicités
  •  Josh, cabernet sauvignon, Californie, 13469836 @ 19.00$
  • Ripasso Pasqua, Italie, 602342 @22.50$

F6AAD9AA-945E-4D03-8F1C-C3EB815151DDAvec le retour des chaleurs estivales, le BBQ est à l’honneur. Et bien sûr, ça prend un bon vino pour accompagner le tout.  Afin de ne pas se tromper sur l’accord mets et vins, je vous présente quelques trucs pour que la réussite soit adéquate.

Pour le steak, se rappeler que la cuisson est primordiale. En effet, un steak bleu n’exige pas le même vin qu’un steak bien cuit.
La viande rouge bien cuite s’assèche, donc, il n’est pas de mise de choisir un rouge très tannique qui lui-même assèche la bouche. Ça deviendrait instantanément désagréable.
Allez y plutôt avec des beaujolais, des pinots-noirs ou des valpolicellas qui contiennent peu de tannins. Ainsi ils ne viendront pas s’ajouter à la sécheresse de la viande.
Par contre, un steak bleu ou saignant sera plus juteux ce qui viendra laver les tannins en bouche et aura tendance à les faire disparaître. Là, vous pouvez y aller avec les cabernets-sauvignons, les syrahs ou les malbecs qui sont tous des vins passablement tanniques.

Un autre élément primordial à considérer, les marinades sucrées. En effet, que ce soit en brochettes ou avec des côtes levées, le sucre dans l’assiette fait paraître le vin plus sec qu’il ne l’est en réalité.
Donc, un vin riche en fruit s’impose ici. Pour les rouges, vous pouvez opter pour des zinfandels, des merlots ou des ripassos. En blanc, le pinot-gris sera votre principal allié ainsi que la plupart des Chardonnay californiens.

En terminant, laissez-moi vous présenter mon coup de cœur de la semaine.
Il s’agit d’un rouge italien du secteur des Valpolicella au nord de Véronne.
C’est le ripasso de la maison Pasqua à 22,50$ code 602342.
Wow, que de beaux arômes de fruits rouges marqués par les cerises. La bouche est exquise, elle présente un équilibre parfait. Il a juste ce qu’il faut d’acidité et de tannins pour accompagner cette belle sensation de fruits. On y ressent aucune agressivité. Mais, ce n’est pas un vin dépourvu de goût pour autant.
Vous pouvez le prendre avec un filet mignon, de la rillettes de canard, un filet de porc ou une brochette de poulet cuite sur BBQ.

Les vins rosés représentent près de 10% de la production mondiale. La France est le plus gros pays producteur. La région de la Provence en fait son fer de lance avec 90% de sa production.

Comme vous le savez, les mythes ont la vie dure et le rosé n’y échappe pas, en voici d’ailleurs quelques uns.
1) Le vin  rosé est un mélange de rouge et de blanc.
Surtout pas, le rosé est fait exclusivement des raisins rouge qui servent à le vin rouge. La couleur venant uniquement de la peau, si on en extrait peu, on obtient un vin rosé.2) Les rosés sont des vins simples et peu coûteux.
Il existe des vins rosés au dessus de 50$. Ils ont plus de goûts et sont plus complexes.3) Les rosés pâles sont secs et les plus foncés sont sucrés.
Totalement faux, certains rosés pâles sont sucrés et d’autres foncés sont très secs.
Tout dépend de leur méthode de fabrication et des cépages utilisés.

4) On doit prendre le rosé glacé.
C’est une horreur, comme les vins blancs, le froid excessif fait disparaître le fruit au goût et laisse toute la place à l’acidité. La température visée est environ 12 degrés.

5) Ce sont des vins faciles à faire.
N’importe quel producteur va vous le confirmer, ce sont les vins les plus difficiles à réussir. Pas facile d’avoir la couleur désirée, de ne pas avoir trop de tannins, bref de maintenir l’équilibre entre le fruit et l’acidité et les tannins.

6) Le rosé est bon seulement à l’apéritif.
Le rosé peut accompagner plusieurs mets, les poissons, les sushis le poulet etc.

7) Le rosé est une invention récente.
En fait, il s’agirait plutôt du plus vieux vin du monde. Les Égyptiens pressaient les raisins rouges pour faire le vin. Mais comme ils ne disposaient pas de réfrigération, ils ne laissaient pas les peaux macérer longtemps donc, ils faisaient du vin rosés.

Maintenant que vous savez tout ça pourquoi pas vous désaltérer avez un bon rosé. Voici mes suggestions.
Domaine Houchart de Provence à 19,05$ code 11686503.
Willm Pinot Noir Alsace à 19,05$ code 12521401.

IMG_2992 (1)

Ça y est, la canicule est à nos portes. Quel contraste après un rude hiver.
Si les vins rouges et tanniques étaient de mise cet hiver, il en va autrement maintenant.
On veut plutôt des vins rafraîchissants et désaltérants.
Les premiers à nous venir à l’idée, ce sont les rosés. Principalement ceux qui sont secs et légers.
Voici mes suggestions:
– La Vielle Ferme 13288832 à 13,05$
– Château Bellevue La Forêt Fronton 219840 à 14,75$
– Kim Crawford Nouvelle-Zélande 13612188 à 17,55$
– Domaine Houchart Provence 11686503 à 19,05$

Les blancs sont aussi tout indiqués, mais surtout ceux qui ne sont pas boisés car ils ont moins de lourdeurs, je vous recommande:
– Sauvignon blanc de la Loire Attitude de Jolivet 11463828 à 17,50$
– Aligoté Marquis de Jouenne 30155 à 15,75$
– Paco et Lola Espagne Albarino 12475353 à 18,20$

Les mousseux sont aussi désaltérants à condition de les prendre assez secs, voici ma sélection:
– Blanquette de Limoux Sieur d’Arques 94953 à 18,10$
– Crémant d’Alsace Wolfberger 732099 à 20,55$
– Parés Baltà Cava Espagne 10896365 à 1860$.

Les rouges ne sont pas en reste non plus, il s’agit d’éviter les plus tanniques, à essayer:
– Beaujolais, celui de Jadot 365924 à 17,45$
– Valpolicella Tommasi 560797 à 15,20$

À noter que les blancs et les rosés peuvent être pris à une température d’environ 10 degrés. Les rouges quand à eux seront parfaits à environ 15 degrés.

De retour d’Italie, je vous suggère un cocktail typique du pays qui est le Spritz.
Il est constitué de glaçons, d’Apéro (11639070 à 21,95$) qui est une boisson un peu sucrée et amer, avec du Prosecco qui est un mousseux du nord est de l’Italie. On ajoute une demie tranche d’orange et un peu d’eau pétillante et on savoure.

 

Tout juste arrivé d’un voyage vinicole en Italie, j’ai le bonheur de vous annoncer que je ferai à partir de demain, vendredi 5 Juillet, une toute nouvelle chronique hebdomadaire estivale avec Stéphane Gasse à Énergie 98,9.
Tous les vendredis à 9 heure.
Demain, le vin et la canicule, à ne pas manquer.

J

 

Les vins rosés représentent près de 10% de la production mondiale. La France est le plus gros pays producteur. La région de la Provence en fait son fer de lance avec 90% de sa production.  Le vin rosé connaît une popularité indéniable, c’est un vin rassembleur, estival et désaltérant.

Comme vous le savez, les mythes ont la vie dure et le rosé n’y échappe pas, en voici d’ailleurs quelques-uns:

1) Le vin  rosé est un mélange de rouge et de blanc.
Surtout pas, le rosé est fait exclusivement des raisins rouges qui servent à faire le vin rouge.  La couleur venant uniquement de la peau, si on en extrait peu, on obtient un vin rosé.

2) Les rosés sont des vins simples et peu coûteux.
Il existe des vins rosés au dessus de 50$. Ils ont plus de goûts et sont plus complexes.

3) Les rosés pâles sont secs et les plus foncés sont sucrés.
Totalement faux, certains rosés pâles sont sucrés et d’autres foncés sont très secs.
Tout dépend de leur méthode de fabrication et des cépages utilisés.

4) On doit prendre le rosé glacé.
C’est une horreur, comme les vins blancs, le froid excessif fait disparaître le fruit au goût et laisse toute la place à l’acidité. La température visée est environ 12 degrés.

5) Ce sont des vins faciles à faire.
N’importe quel producteur va vous le confirmer, ce sont les vins les plus difficiles à réussir. Pas facile d’avoir la couleur désirée, de ne pas avoir trop de tannins, bref de maintenir l’équilibre entre le fruit et l’acidité et les tannins.

6) Le rosé est bon seulement à l’apéritif.
Le rosé peut accompagner plusieurs mets, les poissons, les sushis,  le poulet etc.

7) Le rosé est une invention récente.
En fait, il s’agirait plutôt du plus vieux vin du monde. Les Égyptiens pressaient les raisins rouges pour faire le vin. Mais comme ils ne disposaient pas de réfrigération, ils ne laissaient pas les peaux macérer longtemps donc, ils faisaient du vin rosés.

Maintenant que la chaleur semble enfin à nos portes, pourquoi ne pas vous désaltérer avez un bon rosé.

Voici mes suggestions:

– S. De Sablette, 12990902 à 16.30$

– Le Domaine du Vieil Aven Tavel, 640193 à 18.85$