Feeds:
Articles
Commentaires

On me demande souvent quelle est le plus beau vignoble qu’il m’a été donné de voir. La vallée du Douro au Portugal obtient sans conteste la première place. Mais il y en a beaucoup d’autres, celui du Jurançon au sud-ouest de la France est un de ceux-là.

Le vignoble du Jurançon est situé au sud-ouest de la ville de Pau. C’est une région montagneuse qui fait face aux spectaculaires Pyrénées. La disposition des vignes dans ce paysage ondulé fait penser aux gradins d’un stade de sport. Ce qui lui donne son air sublime. J’ai eu le privilège de visiter ce secteur à deux reprises, en 2007 et en 2013.

Sa situation montagnarde fait en sorte qu’on y produit que du vin blanc. On y fait du vin sec mais son plus célèbre demeure son vin liquoreux issu de vendange tardive.  On y pratique ce qu’on appelle le passerillage sur plant. C’est une technique qui consiste à laisser les raisins sur les plants l’automne venu. Ainsi, n’étant plus alimenté par la vigne les raisins se dessèchent et deviennent concentrés en sucre donnant un vin liquoreux subséquemment.

Pour y arriver, les fruits obtiennent l’aide d’un vent automnal chaud provenant du sud , le foehn. Aussi, le cépage principal de ces vins, le petit Manseng est constitué de grappes dont les raisins sont espacés, ce qui laisse beaucoup de place au vent pour les faire sécher.

Les blancs liquoreux du Jurançon sont de magnifiques accompagnateurs pour le fromage en fin de repas. On retrouve occasionnellement chez nous au Québec le Domaine Cauhapé, le Château Jolys et le Clos Uroulat 

On est ici sur la côte ouest à environ 75 kilomètres au sud de Pise. Les montagnes forment un amphithéâtre vers la mer qui emprisonne l’air plus frais venu du large formant ainsi un micro-climat qui ne permet pas la culture du sangiovese,  qui lui,  a besoin de beaucoup plus de chaleur. On se tourne alors vers des cépages français et à plus forte majorité avec ceux du Bordelais, le cabernet-sauvignon et le merlot. Le syrah des Côtes-du Rhône y est également présent mais en plus petite proportion.Ce qui donne des vins de très haute qualité différents des autres excellents vins de la région.

Quand on pense à l’Italie, on se voit tout de suite dans les collines verdoyantes de la Toscane avec un verre de rouge à la main. Et ce rouge est toujours fait à très haut pourcentage de sangiovese, le cépage fétiche de la Toscane. Mais il existe un secteur dans cette magnifique région où on ne cultive pas de sangiovese. Ce secteur c’est la Bolgheri.

Pour vous en convaincre, je vous propose le Il Bruciato de la maison Guado al Tasso à 25,00$ code 11347018. Un très beau rouge aux arômes de fruits noirs comme la mûre et le bleuet composé de 60% de cabernet-sauvignon, de 30% de merlot et de 10%de syrah. Ses tannins biens présents et biens mûrs en feront un très bon accompagnateur pour vos grillades sur BBQ ou avec tout autre préparation de viande rouge.

Bonne dégustation!

TRANCHE DE VIN

Un tour dans les vignobles de Montalcino.

Dans les années 1980 Montalcino au sud de la Toscane est devenue une célébrité grâce à son magnifique vin rouge le Brunello di Montalcino fait essentiellement du cépage sangiovese.

 En 2014 nous avons eu le plaisir de faire une incursion dans ce superbe lieu, plus précisément à la maison viticole Altesino.

 La maison Altesino est l’une des plus prestigieuses du secteur et elle est très connue ici au Québec depuis plusieurs années.

 À l’arrivée l’endroit est magnifique on se retrouve dans les collines de la Toscane recouvertes du cépage sangiovese d’où on peut apercevoir au loin le mythique village de Montalcino. En se laissant guider par les rangées de cyprès, on arrive sur place où on est attendu pour la visite et la dégustation des précieux nectars.

 La visite ne peut se terminer sans une visite à la cave. Une jolie cathédrale qui abrite une quantité astronomique de gigantesques tonneaux ornés de jaune.

 À la sortie, on se retrouve à nouveau dans ce décor de rêve qu’on a pas envie de quitter. Alors pourquoi pas aller chez le voisin, Caparzo, une autre maison prestigieuse bien connue chez nous.

ON REVISITE UN CLASSIQUE!!!

Dans un temps où plusieurs producteurs d’Alsace ont pour but de produire des vins de plus en plus sucrés, quelques-uns résistent à cette tendance.  C’est le cas,  entre autre,  de Léon Beyer.  

Fidèle à son habitude, Beyer a toujours fait des vins secs. C’est le cas de son Riesling réserve que je vous conseille vivement de façon à mettre fin au mythe que tous les rieslings sont sucrés.  Cette croyance vient surtout des rieslings allemands qui eux le sont de façon à masquer leur grande acidité. Malheureusement ou heureusement, selon nos préférences, les alsaciens ont tendance à les imiter.  

Mais pour goûter le riesling sec à l’état pur, Beyer n’a pas son pareil. On y trouve une belle acidité non envahissante car elle est bien équilibrée par un fruité subtil qui donne le goût d’y revenir.

Vous pouvez le prendre à l’apéro, avec les fruits de mer,  comme le crabe et le homard qui vont arriver bientôt et aussi avec les moules ou les huîtres.

Léon Beyer Riesling réserve à 19,35$ code 81471

Un peu las des chardonnays ou des sauvignons? Vous avez envie d’explorer autre chose? De vivre de nouvelles sensations? Le temps est peut-être venu pour vous d’expérimenter le chenin blanc. 

Le chenin blanc est un cépage originaire de la vallée de la Loire au nord-ouest de la France. Il signe, entre autre,  les excellents Vouvray et Saumur blancs. Outre ces blancs secs, on en fait des mousseux et même des liquoreux comme les Coteaux du Layon et les Quarts-de-Chaume par exemple. 

Malgré ses origines française, le chenin blanc s’est très bien établi en Afrique du Sud. C’est d’ailleurs dans cette contrée qu’il est le plus cultivé.  Le chenin blanc sec donne un vin aux arômes de fleurs blanches, de miel avec un côté minéral  bien présent. En bouche, il est doté d’une bonne acidité mais demeure quand même bien équilibré par son fruit. Somme toute c’est un vin très aromatique.  

Voilà pourquoi, je vous le suggère avec des sushis, un poke Bowl, des poissons ou des fromages d’intensité moyenne.  En terminant, j’ai une belle suggestion de chenin blanc à vous faire.  Le chenin blanc sud-africain Kloof Street de la maison Mullineux à 22,65$ code 12889409, Une bonne découverte!

Une des plus prestigieuses maisons de vin de la célèbre vallée de Napa en Californie. Quoi de plus excitant pour commencer une visite de vignobles. Nous sommes ici en 2010 pour une tournée de quelques vignobles dans le Golden State. 

À environ une heure quinze au nord de San Francisco nous voici sur la magnifique route de Silverado Trail qui nous mène à l’entrée de Joseph Phelps. C’est une des maisons pionnière de la vallée établie en 1973. 

Après avoir fait une tournée des lieux, notre hôte nous amène aussitôt de l’autre côté du bâtiment où nous apparaît une vue splendide sur la vallée d’où se lèvent lentement les brumes matinales.  Tout en parlant vin, les verres se succèdent sur de magnifiques nectars. 

Le comble, c’est de déguster leur prestigieuse cuvée l’Insignia, un mélange à la bordelaise de ses meilleurs raisins. Quoi de mieux que de le déguster devant ce magnifique paysage. La journée ne fait que commencer et pourtant on voudrait que le temps s’arrête, Toute une entrée en matière pour débuter un séjour viticole en Californie.

Pas évident de trouver un bon pinot noir à 20$ et moins. Le pinot noir est un cépage qui n’est pas facile. Difficile à cultiver, il donne également du fil à retordre aux vinificateurs.

Mais, c’est un cépage très apprécié de nos jours, probablement à cause de son goût de fruits rouges et de sa grande finesse.

Voici ma dernière découverte en pinot noir, le Hangtime. C’est un pinot noir californien qui est fait par Michael Mondavi. Oui, c’est bien le fils de Robert. Toutes les caractéristiques du pinot noir y sont présentes. À commencer par la belle couleur claire propre à ce cépage. Ensuite, les parfums de cerises et de fraises auxquels on s’attend sont bien présents. Et finalement, en bouche, toute la subtilité du pinot noir se déploie.

Et on obtient tout ça pour 19,95$, de quoi bien accompagner une volaille ou un rôti de veau. 

Pinot noir Hangtime à 19,95$ code 13530511.

Il y a plusieurs années, j’ai été un bon consommateur de vins chiliens. Ses bons rapports qualité/prix m’attiraient mais avec le temps j’ai fini par me lasser de ce goût souvent axé sur le végétal faisant penser à la feuille du plant de tomates.

Edouardo Chadwick de la célèbre maison Errazuriz nous avait expliqué que la grande quantité d’eucalyptus et de sa forte senteur était responsable de cet état. En effet, les vapeurs d’eucalyptus vont se coller sur la peau des raisins et laissent leurs traces olfactives ainsi que gustatives. Afin de pallier à ça, il arrive qu’on coupe des eucalyptus à proximité des vignobles.

J’aimerais aujourd’hui vous présenter le vin qui m’a fait revenir au Chili. C’est un beau cabernet-sauvignon de la vallée de l’Aconcagua au nord du pays. Il est plutôt sec, alors oubliez ici le coté confituré, ses arômes de cassis sont présents et ceux végétaux cités plus haut sont discrets. Un très beau rouge pour 20,95$ code 13394766. Son nom est Cabernet-Sauvignon Alto Aconcagua de la maison Errazuriz.

Si comme moi, vous n’êtes pas retourné au Chili en dégustation depuis un bout de temps, essayez-le, le goût du pays va vous revenir, encore plus avec une bonne grillade.

Ça faisait longtemps que je l’avais celui-là. Et bien, on l’a consommé pendant les fêtes.
Souvent,  je l’ai regardé, miré et finalement rangé en me disant que ce n’était peut-être pas encore le temps. Je peux vous dire que ma patience a été largement récompensée.

Les grands Bourgognes rouges méritent du temps, beaucoup de temps. Ce sont des vins qui se développent lentement. Celui-ci était un 2004 tout à fait à son apogée donc, 16 ans plus tard. C’était de la soie en bouteille. Une symbiose parfaite entre les tannins, l’acidité et le fruit. Voilà ce que peut donner un grand Bourgogne. Mais il y a un prix à payer pour ça, le temps.

On peut acheter aujourd’hui des grands Bourgognes mais ce sont des 2016, des 2017 ou des 2018. Même si le potentiel est là, si vous les consommez tout de suite, vous n’arriverez jamais au niveau d’enchantement promis car le vin n’a pas eu le temps de se faire et c’est spécialement le cas pour les Bourgognes.  Un jour, un bordelais m’as dit, parlant des vins de Bourgogne, quand ils sont bien faits et vieillis à point, ils sont inégalables. Venant d’un bordelais c’est tout dire.

Il se trouve dans la partie sud de Sonoma en Californie un vignoble d’une grande beauté et on pourrait même dire aussi d’une grande pureté. Ce vignoble c’est celui de Benziger.

Aussitôt arrivée sur place, notre hôte Todd, nous invite à prendre place dans un car de golf et la tournée commence. Le vignoble, contrairement à bien d’autres en Californie, est passablement accidenté ce qui ajoute à son charme. Ici, on est en culture agro-biologique, c’est à dire qu’on utilise uniquement des éléments naturels comme l’engrais par exemple. Aussi, pour lutter contre certains insectes nuisibles on amène plutôt son prédateur. Afin de décourager les oiseaux à manger les raisins, on a planté des arbres fruitiers dont les fruits sont plus appétissants pour eux. La végétation prend l’allure d’un jardin botanique. Même que mon épouse Manon a pu déguster en chemin une figue directement cueillie sur l’arbre.  Même l’eau utilisée pour le fonctionnement de la « winerie « est complètement recyclée. Elle est recueillie dans un lac où flotte une plante dont j’oublie le nom qui sert à la purifier.

Les Benziger sont également adeptes de la biodymamie. C’est un complément de l’agro-biologie. On tient compte du calendrier lunaire et de l’utilisation de potions homéopathiques obtenues à l’aide d’excréments de vache fermentés dans des cornes de bœuf  qu’on avait enterrées tout l’hiver. Le printemps venu, on les déterre et on mélange le tout avec de l’eau et on en pulvérise le vignoble pour le dynamiser. On y croit ou on y croit pas mais eux ils sont fortement convaincus que ces opérations renforcent les vignes et par conséquent donnent de meilleurs raisins.

On a visité ce magnifique vignoble en 2010 et de retour dans la région en 2013, on a pas pu résister d’y retourner. Vraiment ça vaut le détour, voilà pourquoi je l’appelle mon diamant de Sonoma.