Feeds:
Articles
Commentaires

IMG_1378

Pauvres sulfites …  qu’on accuse souvent de tous les maux: maux de tête, rougeurs, chaleurs et j’en passe. Sont-ils vraiment responsables de tous ces maux?
Il semble bien que non. D’abord les sulfites sont des dérivés du souffre qui agissent comme antiseptique et ceomme antioxydant dans la nourriture. Effectivement, on en trouve dans les fruits séchés, les confitures, certains plats préparés ainsi que dans les jus de fruits et bien sûr, dans le vin.

Le vin est un produit qui est sensible à l’oxydation. Il faut donc le protéger. Il s’avère que même de nos jours, les meilleurs produits pour y arriver ce sont les sulfites. Les tannins qui sont contenus dans la peau des raisins ont des propriétés antioxydants. Comme les vins rouges fermentent avec les peaux, ils contiennent des tannins, donc des antioxydants. Ce faisant, on y ajoute des sulfites en plus petite quantité. Donc les vins blancs contiennent plus de sulfites que les rouges en général.

Il semble que bien d’autres produits issus de la fermentation jouent un rôle dans l’inconfort lié à la consommation du vin et que les sulfites y sont pour très peu. Ça peut même être lié aux éléments qui sont contenus dans le sol. Ce qui explique que certaines personnes ont de la difficulté avec des vins d’un pays ou d’une région plutôt qu’une autre.

Selon Vanessa Daigle, nutritionniste, outre l’intolérance subit par certains, la consommation de sulfites n’a pas d’effet néfaste sur la santé. Une fois ingérée, la molécule sera transformée en sulfates inoffensifs puis excrétés par notre corps. Nul besoin de rechercher des vins sans sulfites!

En conclusion, les sulfites sont partout dans la nourriture que nous consommons mais, il semble, à tort, que c’est seulement dans le vin que c’est dangereux…

Les vins consommés à l’émission:

  • Le bourgogne blanc Le Domaine Perraud Mâcon-Village à 19,40$ code 12284709
  • Le Chardonnay Naturae de Gérard Bertrand à 18,60$ code 12178869.
Publicités

San Felice est une toute petite commune située à l’est de Sienne en Toscane. D’une grande beauté avec ses constructions ancestrales,  elle est devenue Relais et Château en 1992.

Mais San Felice c’est aussi un établissement vinicole de renom. On a qu’à penser à ses Chianti-Classico dont son célèbre Il Grigio et son plus rare Vigorello.
J’y ai vécu une très belle expérience en dégustant avec le maître de chais un rouge fait avec le cépage Pugnitello. Un cépage qui avait presque disparu de la circulation étant donné qu’il est difficile à cultiver et qu’il donne de faibles rendements mais heureusement la maison l’a repris,  et ce, avec beaucoup de succès.

Il s’agit d’un rouge assez puissant mais doté d’un beau parfum de mûres et de cerises. En bouche,  on sent bien le fruit avec des tannins plutôt souples. Malheureusement c’est un vin assez rare qui n’est pas toujours disponible à la SAQ mais qui vaut la peine d’être essayé au moins une fois. Alors, si jamais, vous le découvrez en tablette, n’hésitez pas une seconde …

Depuis que le taux de sucre est inscrit sur les affichettes de vin à la SAQ, beaucoup de gens s’en soucient mais est-ce vraiment justifié?
Tous les vins secs, c’est-à-dire ceux dont tout le sucre a été transformé en alcool contiennent une petite quantité de sucre qui n’arrive jamais à fermenter. C’est ce qu’on appelle le sucre résiduel qu’on exprime en grammes par litre.
Comme une bouteille ne contient que trois quart de litre, il faut donc multiplier par 0,75 pour obtenir la quantité réelle de sucre dans la bouteille. Par exemple un vin qui affiche 4 grammes par litre, en réalité, la bouteille en contient 3 grammes.
En plus, c’est assez rare que vous allez boire la bouteille au complet à vous seul, la quantité de sucre dans notre exemple est alors diminuée de moitié si vous partagez le vin équitablement. On est donc rendu à 1,5 grammes.

En consultant le tableau comparatif préparé par Vanessa Daigle, nutritionniste Dt.P une cuillère à thé de sucre équivaut à environ 4 grammes et une demi tasse de jus d’orange c’est 11 grammes de sucre.
Donc, comme il y a très peu de sucre dans le vin, ne vous en souciez guère et continuez à prendre les vins que vous aimez.

Vins dégustés en onde :

  •  merlot Ghost Pine à 19$, code #11461988
  • 5G de Torres à 15.45$, code 13358706

Taux de sucre dans le vin-1

Pour bien garder son vin à la maison il n’est pas impératif de posséder une cave climatisée mais plutôt de respecter certains critères.
Les bouteilles obturées avec un bouchon de liège doivent absolument être conservées coucher. De cette façon, le liège demeure humecté ce qui en garantit l’étanchéité.
Aussi,  il faut choisir un endroit frais, sous-sol ou placard. Vous pouvez aussi utiliser un cellier d’appartement qui est un frigo qui reproduit exactement les conditions d’une cave à vin.
Est-ce que tous les vins vieillissent? Bien sûr que non, la grande majorité des vins sont prêts à boire dès qu’ils sont mis sur le marché. C’est encore plus vrai de nos jours puisque les raisins sont récoltés plus mûrs. Ainsi, ils sont plus fruités et les tannins sont plus souples.
On estime qu’environ 20% des vins produits peuvent s’améliorer en vieillissant et que la moitié de ceux-ci peuvent subir un long vieillissement, soit dix ans ou plus.
Un vin trop jeune contient plusieurs arômes mais ils ne sont pas fusionnés ni libérés. Le temps fera le nécessaire, mais il faut retenir que la majorité des vins ne vieillissent pas.

Les vins dégustés en onde:

  •  Faustino 1 2006, #10483026 à 28,45$
  • Cabernet sauvignon californien 2016, # 13088101 à 18.35$

image111089792_is

Un peu fatigué de louvoyer entre le Chardonnay et le Sauvignon? Le Viognier est peut-être la solution à cette situation.

Le Viognier est un cépage blanc du nord de la Vallée du Rhône. En fait, c’est la gloire du Condrieu, grand blanc célèbre et cher du Rhône. En fait, on est chanceux d’en avoir aujourd’hui car il a bien failli disparaître. En effet, dans les années 1960 il en restait à peine 8 hectares à Condrieu. L’endroit est escarpé et les vignes sont difficiles à travailler.

Mais heureusement, depuis une vingtaine d’années, plusieurs viticulteurs se sont mis à en planter dans le Languedoc-Roussillon, en Californie et en Australie principalement. Ce qui a créé un engouement pour ce cépage.

Les vins de Viognier possèdent des saveurs exotiques d’abricots, d’oranges confites, d’épices et de fleurs. Son acidité est plutôt faible. Il est rarement boisé.  En fait, c’est un excellent intermédiaire entre le Chardonnay et le Pinot-Gris en terme de goût.
Il peut très bien accompagner les fruits de mer, les coquilles Saint-Jacques et le poulet à l’abricot.

Pour en faire l’essai, je vous conseille celui de la maison Cline en Californie.  Il
possède de beaux arômes de zeste d’oranges et d’abricots. En bouche, tout en étant sec, on goûte bien les fruits accompagnés d’une légère acidité.

Cline @ 16.65$ code 11089792

P1010391_1 (1)

Superbe rencontre avec Philippe Thieffry, oenologue en chef chez Veuve Clicquot, mai 2008

 

Voici deux vins dont la popularité ne tarît pas. Qu’ont-ils en commun? Beaucoup de choses, à commencer par la provenance, l’Italie et plus précisément la Vénétie où se trouve le secteur de Valpolicella au nord de la belle ville de Vérone.
Les vins de Valpolicella sont connus depuis fort longtemps comme des rouges légers au goût peu prononcé.  Mais, paradoxalement, on arrive à produire dans cette région des rouges puissants, savoureux qui ont un taux d’alcool autour de 15%. Comment celà est-il possible?
Tout simplement en faisant sécher les raisins 3 ou 4 mois avant la fermentation. En perdant de l’eau, la concentration en saveur et en sucre augmente. Ce qui finit par donner un vin intense avec un taux d’alcool élevé.

Maintenant, comment est fait le Ripasso? Pour ça, on a besoin du simple Valpolicella et de l’Amarone.  Pour en revenir à ce dernier, vers la fin de la fermentation, on sépare le liquide des peaux en le transvidant dans une cuve. Donc, ce qui reste dans la cuve initiale ce sont les peaux imprégnées de vin en train de finir de fermenter. On verse alors du Valpolicella, qui est léger, dans cette cuve. Le vin de Valpolicella se mélange aux peaux d’Amarone imprégnées de vins qui finissent de fermenter. Ce qui donne un nouveau vin qu’on appelle Ripasso (repasse) en référence aux raisins de l’Amarone qu’on a repassés, qu’on a utilisés deux fois.  En terme de goût, le Ripasso se situe entre le Valpolicella et l’Amarone pour l’intensité.

–  Ripasso Tommasi 2015, # 862110 @ 23.00$

–  Amarone Tommasi 2013, # 494393 @ 47.60$