Feeds:
Articles
Commentaires

On est en plein dedans, la saison où on consomme le plus de rosés. Faites-vous partie du groupe? Il s’agit d’une tendance qui ne s’estompe pas, au contraire, à chaque année le nombre de ses adeptes augmente et la qualité du produit aussi.

À l’apéro, avec des fromages doux, des pâtés de foie ou de campagne, du poulet et j’en passe, le rosé trouve toujours sa place.  Pas étonnant que de plus en plus de producteurs s’y mettent même si contrairement aux croyances c’est un vin très difficile à réussir. En effet, c’est pas si facile d’obtenir la couleur et les tannins souhaités.

Ce sont surtout les rosés secs qui ont la cote. Ceux de Provence sont passés maîtres en la matière. On les reconnaît  facilement avec leur teinte plutôt pâle. Mais attention, teinte pâle ne signifie pas automatiquement vin sec pour tous les rosés mais pour ceux de Provence on peut s’y fier.

Ça fait longtemps que vous avez goûté un rosé provençal? Vous n’avez jamais essayé? Je vous suggère celui du couple Franco-Québécois Dupéré Barrera. Madame Dupéré est originaire de Québec et monsieur Barrera est français. Ils font du vin en Provence depuis l’an 2000.  Pour revenir à leur rosé, c’est le Nowat 2020 à 19,25$ code 13574425. Vous allez découvrir un beau rosé sec avec de beaux arômes de fraises, de framboises et en plus, vous pourrez vous dire qu’il y a un peu de chez-nous là-dedans.  

En saison estivale, les occasions de faire des recettes alcoolisées sont souvent plus fréquentes et parfois on aime quand ça mousse. Évidemment, des vins mousseux il y en a pour tous les goûts et surtout à tous les prix.

Mais dans une recette, la question est de savoir quel impact aura le mousseux sur le produit final? Si son goût et ses subtilités sont masqués par les autres ingrédients alors pourquoi dégarnir son portefeuille? Il existe des mousseux moins dispendieux mais d’une qualité tout à fait convenable pour ce genre de recette.

Celui qui me vient en tête: le Hungaria Grande Cuvée Brut à 13,05$ code 106492. Ce mousseux est étonnant pour son prix. C’est un produit hongrois qui est sec et qui est parfait pour vos recettes voir même à consommer seul pour lui même. Quand on parle d’un bon rapport qualité prix et bien en voilà un.

Pour vous faire une confidence, je l’utilise pour faire mes spritz, oui je sais, je sais,  la recette originale demande un Prosseco mais qui s’en souciera?

On entend souvent que les abeilles sont indispensables à notre survie et pour cause. Saviez-vous que les abeilles sont responsables de 80% de toute la pollinisation? Ce qui permet la reproduction des plantes à fleurs et on sait que certaines fleurs deviennent des fruits et que certains fruits comme le raisin deviennent du vin.

Ceci m’amène à vous parler d’un vin blanc de la vallée du Rhône dont le nom est les Abeilles. Nommé en l’honneur et pour protéger la survie de cet indispensable insecte, le producteur Jean-Luc Colombo se fait un point d’honneur de protéger les abeilles et ce beau vin blanc permet de sensibiliser le public à sa cause.

Comme je le disais, le vin n’est pas seulement porteur de message, il est excellent. Il y a deux cépages en cause. De la clairette à 80% qui est un cépage peu connu mais qui est reconnu pour ses arômes d’abricots, de miel et de pêches et aussi pour son acidité passablement basse. L’autre 20% est complété par de la roussanne.

Donc, c’est un beau vin sec, non boisé rafraîchissant qui nous sort des chardonnays et des sauvignons que vous pouvez déguster avec un poke bowl, un poisson à chair blanche ou tout simplement à l’apéritif.

Les Abeilles, Jean-Luc Colombo à 18,50$ code 14077228.

La simplicité dans la complexité.

Avec la chaleur des derniers jours, la simplicité et la fraîcheur des vins rosés sont plutôt à l’honneur.  Saviez-vous que sous des dehors simples, le vin rosé cache une véritable complexité?  Les vignerons nous disent, avec raison d’ailleurs, que c’est le vin le plus difficile à faire. Comme on le sait, la teinte rose provient de la peau des raisins rouges. Cette dernière, en contact plus ou moins longtemps avec le jus, dictera la couleur finale du vin. Elle influencera également la teneur en tannins. Cet équilibre entre couleur, tannins et fruits est précaire et demande beaucoup de précision.

Saviez-vous aussi qu’il n’existe aucun lien entre la couleur du rosé et son taux de sucre résiduel? En effet, une croyance persistante veut que plus un rosé est foncé, plus il est sucré mais il n’en est rien. Certains rosés peuvent être pâles et sucrés et d’autres foncés et secs. Il en tient surtout aux cépages utilisés et aux méthodes de fabrication. Les raisins pressés  ont tendance à donner des vins plus pâles et les peaux macérées dans le jus eux  peuvent donner des vins plus foncés selon le temps de macération. Pour ce qui est du sucre, il appartient au vinificateur d’arrêter la fermentation au moment où il le désire de façon à conserver plus ou moins de sucre.

La Provence,  au sud de la France,  est l’endroit où on fait parmi les meilleurs rosés au monde. On lui consacre 90% de sa production vinicole. Ses vins sont généralement pâles et secs en plein dans les goûts des québécois. Je vous en suggère un d’ailleurs.

Le Vieux Château d’Astros, un classique ici au Québec, un compagnon idéal pour les journées chaudes de l’été. Son nez d’agrumes saura vous charmer. Vous pouvez le prendre à l’apéro mais également avec vos poissons préférés, du saumon fumé et des crevettes.

Vieux Château d’Astros à 19,30$ code 10790843.

Avec l’arrivée de l’été s’annonce la chaleur, la verdure ainsi que l’odeur des grillades sur BBQ. Ça implique aussi l’accompagnement d’un bon vin rouge. Ça tombe à point car il y en a un que j’ai toujours aimé qui vient tout juste de faire un retour chez nous.

Directement de la vallée du Douro au Portugal, j’ai nommé le Pilheiros du millésime 2016 à 20,00$ code 11062531. Fidèle à la réputation des vins du Douro, il s’agit d’un rouge foncé accompagné d’odeurs de fruits noirs tel la mûre et le bleuet. Comme tout bon vin du Douro, les tannins sont présents mais ce vin se distingue par son équilibre. Son goût de fruits est assez abondant pour contrebalancer l’astringence des tannins.

En 2008, un trio de personnes ont acheté deux quinta(maison), celle de Beira et celle de Malhô. Ce trio est composé du français Pascal Debon, un homme d’affaires impliqué dans l’achat de vignobles dans le sud-ouest de la France et en Provence, de Christine De Caix Lurton, fille d’André Lurton de la célèbre famille bordelaise et finalement de l’homme d’affaires québécois réorienté dans le vin, André Tremblay. Donc on peut dire qu’il y a un peu de québécois là-dedans. Leurs vins sont issus de raisins provenant des deux quintas et leur compagnie se nomme Cap Wine. 

À moindre prix on peut également trouver chez-nous le Barco Douro à 14,70$ code 10841188.

Dans les deux cas, ça vaut franchement l’essai.

Quand on parle des pays du vieux monde pour le vin, l’Italie en fait clairement parti. On s’attend alors de voir de vieux bâtiments lorsqu’on visite un vignoble. Mais parfois la réalité est tout autre.

C’est ce qu’on a vécu en 2014 quand on est arrivé chez Umberto Cesari en Émilie-Romagne pas très loin de la ville de Bologne. La surprise a été totale, un chais flambant neuf. Des travailleurs étaient même en train de compléter le terrassement. Tout est à la fine pointe.  La cave qui abrite les tonneaux est dotée d’un système de climatisation ultra sophistiqué de façon à conserver une température constante car oui il fait parfois très chaud dans le secteur.

Umberto Cesari est une maison bien établie au Québec. On a qu’à penser aux marques Liano, Moma, Yemula et Tauleto entre autre. J’ai eu d’ailleurs le plaisir de m’entretenir avec l’œnologue de la maison.  Avant l’édification du nouveau chais, l’entreprise était éparpillée en plusieurs petits bâtiments, avec le nouveau, on a tout rassemblé au même endroit. Lors de notre passage le déménagement n’était pas complété. Si jamais un jour on repasse dans le secteur, on ira voir l’œuvre achevée.

Si comme moi vous aimez les chardonnays bien goûteux, bien présents et un brin beurrés, j’ai une bonne nouvelle pour vous. Le chardonnay californien Treana est arrivé, 25,80$ code 13941088.

Treana est une marque de la maison Hope Family Wines située à Paso Robles dans la Côte Centrale à mi-chemin entre San Francisco et Los Angeles. Si cette maison ne vous dit rien, vous connaissez peut-être sa marque d’entrée de gamme Liberty School. Mais Treana se veut une enseigne de plus haute qualité.

Est-ce qu’il s’agit d’un chardonnay ultra boisé? Je vous répondrai que bien qu’il en soit doté, ce n’est vraiment pas à outrance. Je dirais plus que le vin est davantage intense ou concentré que boisé. Vous avez un beau fruité de poires, de pêches et d’ananas qui le domine.

Comme c’est un produit qui n’est pas disponible en continuité, je vous suggère fortement de ne pas trop tarder à vous le procurer. Surtout avec le homard qui s’en vient…


Il y a quelque temps, je vous ai parlé d’un excellent vin blanc Sud Africain, le Chenin Blanc Kloof Street de la maison Mullineux. Aujourd’hui j’y reviens à nouveau mais cette fois-ci avec son frère, le rouge.

Mullineux est une jeune maison dynamique qui fait des rouges dans le style des vins du Rhône et aussi avec des cépages portugais.D’ailleurs, cette cuvée est majoritairement faite de tinta barocca et de syrah complété par du grenache, du cinsault et du carignan. 

Ce que j’ai aimé de ce vin,  c’est premièrement sa puissance et son équilibre entre son fruit, ses tannins et son acidité. C’est un rouge plutôt sec et très goûteux. Ses arômes de mûres, de framboises, de poivre et de fumée viennent confirmer son goût fort agréable.

Laissez-vous séduire encore une fois par un vin de cette admirable maison. Surtout que la saison des grillades sur BBQ ne fait que commencer.

Mullineux Kloof Street rouge à 23,70$ code 12483927.

On me demande souvent quelle est le plus beau vignoble qu’il m’a été donné de voir. La vallée du Douro au Portugal obtient sans conteste la première place. Mais il y en a beaucoup d’autres, celui du Jurançon au sud-ouest de la France est un de ceux-là.

Le vignoble du Jurançon est situé au sud-ouest de la ville de Pau. C’est une région montagneuse qui fait face aux spectaculaires Pyrénées. La disposition des vignes dans ce paysage ondulé fait penser aux gradins d’un stade de sport. Ce qui lui donne son air sublime. J’ai eu le privilège de visiter ce secteur à deux reprises, en 2007 et en 2013.

Sa situation montagnarde fait en sorte qu’on y produit que du vin blanc. On y fait du vin sec mais son plus célèbre demeure son vin liquoreux issu de vendange tardive.  On y pratique ce qu’on appelle le passerillage sur plant. C’est une technique qui consiste à laisser les raisins sur les plants l’automne venu. Ainsi, n’étant plus alimenté par la vigne les raisins se dessèchent et deviennent concentrés en sucre donnant un vin liquoreux subséquemment.

Pour y arriver, les fruits obtiennent l’aide d’un vent automnal chaud provenant du sud , le foehn. Aussi, le cépage principal de ces vins, le petit Manseng est constitué de grappes dont les raisins sont espacés, ce qui laisse beaucoup de place au vent pour les faire sécher.

Les blancs liquoreux du Jurançon sont de magnifiques accompagnateurs pour le fromage en fin de repas. On retrouve occasionnellement chez nous au Québec le Domaine Cauhapé, le Château Jolys et le Clos Uroulat 

On est ici sur la côte ouest à environ 75 kilomètres au sud de Pise. Les montagnes forment un amphithéâtre vers la mer qui emprisonne l’air plus frais venu du large formant ainsi un micro-climat qui ne permet pas la culture du sangiovese,  qui lui,  a besoin de beaucoup plus de chaleur. On se tourne alors vers des cépages français et à plus forte majorité avec ceux du Bordelais, le cabernet-sauvignon et le merlot. Le syrah des Côtes-du Rhône y est également présent mais en plus petite proportion.Ce qui donne des vins de très haute qualité différents des autres excellents vins de la région.

Quand on pense à l’Italie, on se voit tout de suite dans les collines verdoyantes de la Toscane avec un verre de rouge à la main. Et ce rouge est toujours fait à très haut pourcentage de sangiovese, le cépage fétiche de la Toscane. Mais il existe un secteur dans cette magnifique région où on ne cultive pas de sangiovese. Ce secteur c’est la Bolgheri.

Pour vous en convaincre, je vous propose le Il Bruciato de la maison Guado al Tasso à 25,00$ code 11347018. Un très beau rouge aux arômes de fruits noirs comme la mûre et le bleuet composé de 60% de cabernet-sauvignon, de 30% de merlot et de 10%de syrah. Ses tannins biens présents et biens mûrs en feront un très bon accompagnateur pour vos grillades sur BBQ ou avec tout autre préparation de viande rouge.

Bonne dégustation!